Retour sur les deux salons provençaux : CHIMEXPO et POWER ENERGIES

Les salons POWER ENERGIES et CHIMEXPO ont fermé leurs portes le 13 octobre dernier au Parc des Expositions d'Avignon. Pendant 2 jours, près de 160 exposants spécialistes de l'énergie et de la chimie étaient au rendez-vous pour présenter leurs solutions aux 1800 visiteurs venus pour une grande part avec des projets concrets.

Cet événement à taille humaine a rassemblé des fournisseurs de qualité, proposant des solutions innovantes et mettant en valeur leur savoir-faire, afin d'apporter aux visiteurs des réponses adaptées à leurs besoins. Tous ces acteurs, regroupés par la même volonté d'échanger et de partager, ont pu faire le point sur les actualités et nouveautés de ces filières.

Différents temps forts ont également ponctué ces 2 jours de salon :
  • Plusieurs conférences ont été présentées par des partenaires de l'événement : CCI Vaucluse, CCI Pays d'Arles, CCI Nîmes, CEA de Marcoule et Cadarache, Pôle TRIMATEC, Pôle CAPENERGIES, ITER, ATSR, UIMM, MASE. Les nombreux participants ont apprécié leurs retours d'expérience et témoignages.
  • 345 rendez-vous d'affaires se sont réalisés grâce au service de prise de rendez-vous, proposé gratuitement aux exposants et visiteurs afin de favoriser les échanges.


CHIMEXPO AVIGNON 2016

Tous les professionnels de la chimie réunis en un seul lieu stratégique

Réunir tous les acteurs de l'industrie chimique, leur permettre de valoriser leur savoir-faire et d'échanger pour proposer ensemble des solutions innovantes, tels sont les objectifs du salon CHIMEXPO. Au coeur de deux régions symboliques de l'industrie chimique française, Rhône-Alpes et PACA, CHIMEXPO est l'événement fédérateur des professionnels de la filière, avec un panel d'exposants représentatif et dynamique, et un solide réseau de partenaires impliqués.
C'est au Parc des Expositions d'Avignon que CHIMEXPO accueillera exposants et visiteurs, les 12 et 13 octobre 2016.

L'industrie chimique française

L'industrie chimique est un acteur majeur de l'économie française et un véritable atout pour la productivité nationale. La France occupe la place de 2ème producteur européen, et 6ème producteur au niveau mondial. L'industrie chimique française compte 3 345 entreprises, dont 94% de TPE-PME, emploie près de 157 000 salariés et totalise un chiffre d'affaires de 82,4 milliards d'euros pour 2014. Elle a un poids significatif dans les échanges extérieurs, et se positionne au 1er rang des secteurs industriels exportateurs depuis 2008. Cet important secteur compte 3 milliards d'euros de dépenses d'investissements et 1,64 milliard d'euros en R&D.


La chimie en Méditerranée

La région PACA est la 3ème région française de production chimique, avec plus de 40% des capacités de production de la filière, qui joue un rôle clé dans l'ensemble du tissu économique local. En région PACA, l'industrie chimique compte 380 sites industriels et plus de 15 000 salariés, et représente 25% des exportations régionales (10% des exportations de produits chimiques passent par le Grand Port Maritime de Marseille). Elle se caractérise par son importante zone pétrochimique autour de l'étang de Berre, tandis que plus à l'est, dans les Alpes-Maritimes et Alpes-de-Haute-Provence, ce sont les domaines de l'extraction végétale et de la cosmétique qui prédominent. La région bénéficie des différents atouts de la filière pétrochimique locale : 30% de la capacité nationale de raffinage, 30% de la production française de polymères, 50% de la production de chlore français. 4 raffineries représentent 1 400 emplois : INEOS, EXXON MOBIL, LYONDELL BASELL et TOTAL. 63 millions de tonnes d'hydrocarbures transitent annuellement par le port de Marseille-Fos.

La Provence bénéficie d'un tissu économique extrêmement dynamique grâce à la présence de groupes d'envergure mondiale ainsi que de PMI innovantes, tels que : Airgas, Air Liquide, Air Products, Appryl, Arkema, Bayer, Dow Chemical, Gaz de France, Huntsman, Infineum, Linde Gas, Mareva, Merck, Naphtachimie, Nitrochimie, Omya, Pétronaphte, SDS, Solamat-Merex, Solvay…

La région compte également de grands acteurs de la filière chimique : L'Union des Industries Chimiques Provence-Alpes-Côte-d'Azur, le Centre Régional d'Innovation et de Transfert de Technologies de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur, et le Pôle Régional d'Innovation et de Développement Economique Solidaire NOVACHIM.

Au final, la région dispose du 1er pôle pétrochimique d’Europe du Sud et du Bassin Méditerranéen.



Les atouts de la Provence

La Provence offre un important potentiel de développement et apporte des réponses rapides et concrètes dans tous les domaines, notamment grâce à :
  • la variété et la quantité des matières premières de base et des utilités disponibles
  • les qualités techniques et environnementales des sites de Fos-sur-Mer, Berre, Lavéra, intégrant la maîtrise des risques
  • un accès privilégié aux marchés d'Europe du Nord et du Sud, du Bassin Méditerranéen, et des relations aisées avec le monde entier
  • un tissu dense de sous-traitance industrielle
  • de nombreux prestataires de services spécialisés (ingénierie, transport-logistique, traitement des déchets, formation, recherche…)
  • une main d'oeuvre qualifiée et efficace
  • des aides financières spécifiques.
La Provence bénéficie d'atouts propres :
  • Lavera : seul site français de production d’oxyde d’éthylène
  • Fos : premier site européen en gaz naturel liquéfié, alimentant tout le sud de l’Europe
  • Complexe pétrochimique de Fos-Berre-Lavera : premier pôle d’Europe du Sud et l’un des mieux placés dans l’ensemble de l’Europe, avec 5% de la pétrochimie européenne
  • Grande diversité de productions : raffinage, pétrochimie, chimie de base, chimie fine, parachimie, principales matières plastiques…
La force de la chimie en Provence réside en grande partie dans la facilité à trouver une main d'oeuvre locale qualifiée. Plus de 40 formations délivrent des diplômes, du CAP au diplôme d'Ingénieur ou de Docteur. Les Universités et Grandes Ecoles d'Ingénieurs dispensent des formations supérieures longues, s'articulant autour de grands axes de compétences, où enseignement et recherche se complètent. Quant aux formations courtes, elles sont réputées et très ciblées en fonction des besoins.

En terme de R&D, la Provence dispose d'atouts très attractifs en :
  • synthèse organique industrielle
  • génie des procédés
  • chimie des matériaux et couches minces
  • chimie organique
  • sciences de l'environnement


Le Pôle Pétrochimique de Berre

L'Étang de Berre est un territoire historiquement industriel inséré dans l'espace métropolitain d'Aix-Marseille, hébergeant une partie du port de Marseille-Fos, et constituant un bassin d'emploi attractif. Il accueille le Pôle Pétrochimique de Berre, l'un des plus importants complexes industriels pétrochimiques du territoire français, couvrant près de 1 000 hectares et représentant 950 emplois directs. Ce site LyondellBasell comprend des unités chimiques et des installations logistiques, telles que des équipements portuaires, pipelines, terminaux de stockage et de distribution. Suite à la fermeture de sa raffinerie en 2014, ce pôle pétrochimique a été doté de 200 millions d'euros d'investissement sur 6 ans, dans le but de maintenir l'outil industriel et d'améliorer la compétitivité du site. L'implantation de nouvelles industries Seveso sur le terrain de la raffinerie, ainsi que la dépollution du site, contribuent à assurer la pérennité du pôle et à développer de nouvelles synergies créatrices d'emplois.



La chimie en Rhône-Alpes

La région Rhône-Alpes est la 1ère région de production chimique en France. Elle recense près de 500 établissements, regroupant 32 500 salariés, dont 70% de PME qui représentent 50% des effectifs. Elle est la 2ème région française dans le secteur de l'environnement, avec 2 500 éco-entreprises. Elle occupe également le 5ème rang des régions européennes pour les dépôts de brevets européens en chimie-matériaux. L'industrie chimique régionale représente 12 milliards d'euros de chiffre d'affaires annuel, dont 65% à l'exportation, soit près de 15% des exportations du pays. La filière chimique en Rhône-Alpes compte 3 000 chercheurs, soit 25% des moyens de la recherche nationale. La région comptabilise 500 millions d'euros d'investissements annuels, dont environ 20% en Hygiène, Sécurité et Environnement. L'ensemble de la filière chimie et environnement représente 48 000 emplois directs.
Ce tissu riche d'expertise et de recherche s'est construit autour de Lyon, Grenoble, Saint-Etienne, Valence et Chambéry :
  • Vallée de la Chimie
  • Pôle de compétitivité AXELERA
  • Pôle de compétitivité Lyonbiopôle
  • Maison de la Chimie Rhône-Alpes
  • Institut de Chimie de Lyon (ICL)
  • Union des Industries Chimiques de Rhône-Alpes
  • Plateforme Chimique Les Roches – Roussillon
  • Plateforme Chimique du Pont-de-Claix
  • Parc Industriel de la Plaine de l'Ain
  • Fondation de Coopération Scientifique ROVALTAIN (Drôme)
  • Domaine scientifique de la DOUA


Le Couloir de la Chimie

Le long du Rhône, en bordure de l'autoroute A7, sur une quinzaine de kilomètres au sud du Grand Lyon, s'étend le couloir de la chimie. Ce couloir de la chimie constitue avec l'Étang de Berre l'un des plus grands pôles pétrochimiques de France. Cette zone regroupe 11 000 salariés et comporte une grande concentration d'industries chimiques et pétrochimiques, dont certaines classées Seveso 2, telles que Arkema, Ciba, Rhodia, Air Liquide, la raffinerie Total de Feyzin... On y recense également plusieurs pôles de recherche et de compétitivité, zones logistiques et infrastructures de transport. La proximité du port de Lyon Edouard-Herriot, de la gare de triage de Sibelin et de l'autoroute A7 est un réel atout pour les entreprises implantées dans cette zone. Le couloir de la chimie a récemment connu de nombreuses évolutions liées aux mutations de l'industrie chimique. La gestion des risques et le rapport à l'environnement sont actuellement des facteurs décisifs pour son développement. C'est une zone clé au coeur de la chimie française et des préoccupations environnementales actuelles.

Le couloir de la chimie recense 3 centres de recherche à la réputation mondiale, réunissant près de 1 000 chercheurs dans l'étude et l'expérimentation de nouveaux procédés d'économies d'énergies et de protection de l'environnement. Parmi ces centres de recherche, l'Institut Français du Pétrole (IFP) tient une place importante. Il regroupe 630 salariés, 14 000 m² de laboratoires et des sites pilotes consacrés à la recherche, au développement industriel, à la formation et l'information. Sa mission est de développer les technologies et matériaux du futur dans les domaines de l'énergie, du transport et de l'environnement.

AXELERA, le pôle de compétitivité à vocation mondiale Chimie et Environnement Lyon & Rhône-Alpes, a été créé en 2005 par Arkema, le CNRS, l'IFP, Rhodia et SUEZ. L'ambition stratégique d'AXELERA est de développer une filière industrielle et scientifique conjuguant chimie et environnement, devenant ainsi un pôle leader en Europe, et une référence internationale en terme d'innovation dans le domaine de la chimie-environnement.
Pour atteindre ces objectifs, le pôle coordonne les différents acteurs du secteur autour de 5 axes stratégiques :
  • la chimie-environnement au service des marchés d'application
  • la préservation des espaces naturels
  • la recyclabilité totale des matériaux
  • la chimie issue du végétal
  • l'usine du futur et les procédés éco-conçus.
Avec plus de 266 adhérents, dont 40% de PME/PMI, AXELERA fait preuve d'une réelle dynamique d'innovation, et témoigne ainsi de son pouvoir d'attractivité et de son talent fédérateur :
  • plus de 400 personnes impliquées dans le pôle
  • catalyseur de 559 millions d'euros d'investissement en Rhône-Alpes
  • 180 projets de R&D labellisés par AXELERA et financés pour un budget global de 570 millions d'euros
  • 150 millions d'euros consacrés à la mise en oeuvre de 7 projets d'implantations et d'équipements
  • 6 projets de plateformes collaboratives d'innovation.
AXELERA, unique cluster français dans le domaine de la chimie et de l'environnement, a pour ambition d'être un acteur majeur du développement durable porteur d'excellence sur les principaux thèmes environnementaux.



Pharmaceutique et biotechnologies en région lyonnaise

Berceau de la chimie française, Lyon comporte une forte densité d'industries dans le secteur chimique, mais aussi dans le domaine connexe de la pharmacie. L'agglomération lyonnaise bénéficie de la diversité des acteurs du secteur des biotechnologies et de la santé implantés sur son territoire. Lyon se positionne comme une place forte du secteur des Pharma Biotech, et fait partie des dix plus grands marchés des biotechnologies et de la santé en Europe, avec près de 100 000 emplois dans le secteur de la santé.

L'agglomération a créé le Biodistrict Lyon-Gerland, le 4 juin 2014. Sur le territoire de 700 hectares du quartier Gerland situé au sud de Lyon, la ville compte plus de 5 000 emplois, grâce à des leaders mondiaux du secteur comme Sanofi (avec ses filiales Mérial, Genzyme et Sanofi Pasteur), mais aussi des PME telles que Valneva, Platine Pharma Services et Genoway. On y recense également le pôle de compétitivité Lyonbiopôle, et des établissements de recherche et d'enseignement, dont l'Institut de Recherche Technologique Bioaster, créé dans le cadre des investissements d'avenir. Le Biodistrict Lyon-Gerland a pour objectif de valoriser l'écosystème lyonnais dans le domaine de la santé et des biotechnologies pour un rayonnement à l'international.

Lyonbiopôle, pôle de compétitivité santé de la région Rhône-Alpes, spécialisé dans la lutte contre les maladies infectieuses, est en plein essor et bénéficie d'une renommée mondiale. Sa vocation est de soutenir l'émergence et le développement d'innovations technologiques, produits et services pour la médecine. Les compétences scientifiques des experts lyonnais participent activement aux avancées dans la recherche. Grâce à des organismes leaders mondiaux du domaine de l'infectiologie, Lyon est une plateforme dynamique garantissant la concrétisation des projets scientifiques.

Lyonbiopôle rassemble 176 acteurs :
  • 4 industriels, membres fondateurs du pôle et leaders mondiaux (Sanofi Pasteur, bioMérieux, Mérial, BD)
  • 154 PME innovantes
  • 18 centres de compétences.
Sur le marché global de la Santé, il est primordial de promouvoir efficacement les acteurs, les forces et les compétences de la région Rhône-Alpes. Par conséquent, le pôle met en place une politique ambitieuse à l'international, basée sur 2 thématiques majeures :
  • le soutien de ses adhérents à l'internationalisation, en particulier les PME
  • le rayonnement et la présence du pôle sur les marchés stratégiques mondiaux de la santé.



Un salon pour valoriser votre savoir-faire

Des actions adaptées à l'événement
  • Cartes d'invitation envoyées par mailings
  • Partenaires institutionnels, médias et presse
  • Relations presse intensives avant, pendant et après le salon
  • Insertions publicitaires
  • Panneaux d'affichage
  • Stickers
  • Bannières sur les sites partenaires
  • E-mailings d'information répartis tout au long de l'année
  • Référencements du salon
  • Conférences, tables rondes, ateliers et rendez-vous d'affaires


© CHIMEXPO 2015-